Comment le COVID-19 stimule de nouvelles organisations et occupations des lieux de travail ?

27 avril 2020

L’épidémie de COVID-19 ne se contente pas de perturber la vie professionnelle actuelle : elle est un catalyseur de changement à long terme sur le lieu de travail.

La pandémie de coronavirus a complètement bouleversé les routines de travail établies de longue date pour plusieurs millions de personnes et a forcé les entreprises à adopter des pratiques de travail à distance comme jamais auparavant.

Le travail à domicile est désormais devenu la norme pour de nombreuses personnes – et le restera dans un avenir prévisible – et la technologie contribue à maintenir les gens en contact par de nouveaux moyens.

« Le COVID-19 a amené beaucoup d’entreprises à penser différemment sur la façon dont les gens travaillent et sur la façon dont ils opèrent et gèrent leur lieu de travail », déclare le Dr Marie Puybaraud, responsable mondial de la recherche en entreprise chez JLL. « De même, les employés auront désormais une autre façon de penser le travail en s’adaptant à cette époque sans précédent.

« Beaucoup pensent que ces nouvelles méthodes de travail sont là pour durer. Cela signifie que l’accent sera davantage mis sur les performances, à la fois en termes de rendement humain et de mesures du lieu de travail, grâce à des données de haute qualité ».

Cela ne veut pas dire que les bureaux sont redondants – loin de là. Mais leur rôle va également changer et les entreprises devront trouver des moyens de créer des environnements dynamiques qui encouragent l’interaction et la collaboration tout en offrant des équipements de qualité.

À quoi ressemble donc ce nouveau monde du travail ?

 

De nouvelles habitudes

Apprendre à travailler différemment et à collaborer efficacement grâce aux plateformes numériques est difficile, surtout pour ceux qui ont peu d’expérience dans ce domaine. Après une courbe d’apprentissage abrupte, beaucoup de gens sont maintenant habitués à faire des vidéoconférences avec leurs collègues et clients et à envoyer des messages au lieu de discuter en face à face.

En outre, beaucoup de gens savent maintenant qu’il est possible de faire une grande partie de leur travail à distance et même lorsque les bureaux rouvrent, ils peuvent s’attendre à travailler davantage depuis leur domicile. Les employeurs devront investir dans de nouvelles solutions qui leur permettront de le faire. De même, les employés apprennent lorsque le contact en face à face ne peut pas être facilement remplacé par la technologie et cela façonnera ce dont ils ont besoin sur leur lieu de travail.

 

De nouvelles attitudes

Les entreprises qui ont conservé les mêmes pratiques de travail pendant des années parce que « c’est comme ça qu’elles font les choses » peuvent avoir besoin de repenser leur culture de travail. Ont-elles besoin d’autant de réunions en face à face ? Le présentéisme a-t-il réellement un impact sur la productivité et la collaboration efficace ?

Ces derniers temps, les dirigeants ont dû apprendre à faire confiance aux employés pour qu’ils fassent leur travail sans supervision directe et à se fier davantage à leur rendement – et non au temps qu’ils passent à leur bureau. Le retour au bureau ne signifie pas nécessairement le retour aux anciens modes de travail et aux anciennes relations ; si un employé peut faire son travail de manière plus flexible, comment les entreprises peuvent-elles s’y adapter ?

 

Nouvel apprentissage

Les données ont joué un rôle clé dans la surveillance et la compréhension de l’épidémie de Covid-19, tout comme l’écoute des experts. Pour les lieux de travail aussi, les données sont les rois. La collecte et l’analyse des bonnes données resteront une priorité. Ensuite, en les utilisant pour prendre des décisions sur la manière dont les lieux de travail doivent changer, les entreprises peuvent à la fois faire ressortir le meilleur des personnes et ajouter de la valeur à l’ensemble de l’activité. Dans les années à venir, le « Fast Data » (données en temps réel sur les actifs et les personnes) sera la norme. Les entreprises d’aujourd’hui devront combler rapidement le manque de données et apprendre à en tirer des enseignements pour exploiter efficacement leurs installations. 

 

Une nouvelle mentalité

Beaucoup d’entreprises résistent au changement, mais il ne s’agit pas de revenir au « business as usual » dans quelques mois. Quelles sont les normes du lieu de travail qui pourraient être réorganisées sur la base des enseignements tirés de la pandémie de coronavirus ?

Pour certains, il pourrait s’agir de repenser la manière dont ils utilisent leur lieu de travail, en particulier si une distanciation sociale est nécessaire dans les mois à venir, et d’intégrer de nouvelles options telles que des espaces flexibles ou des adhésions de co-travail. D’autres pourraient envisager de nouvelles mesures de l’expérience humaine pour mieux évaluer les performances de leur lieu de travail. Et la seule grande question est de savoir comment ils peuvent renforcer leur résilience pour mieux se positionner pour l’avenir ?

 

Nouveaux besoins

Innover pour survivre est la nouvelle devise – et c’est essentiel pour assurer la continuité des activités dans la pandémie actuelle. Les entreprises devront examiner en détail leurs activités et leurs espaces existants pour voir ce qui fonctionne, ce qui ne fonctionne pas et où se situent les lacunes pour répondre à l’évolution de leurs besoins.

Cela permettra de prendre des décisions importantes, par exemple de réduire ou de transformer les bureaux et d’investir davantage dans la technologie afin de faciliter le travail à distance et la collaboration.